25 mar

Top Tweets : le classement qui fait scandale ?

Cette semaine encore, le Top Tweets de notre blog a fait beaucoup parler. Certains sportifs se sont plaints ouvertement de s’en être fait éjecter, sans préavis. D’autres, jusqu’au-boutistes, songeraient même à demander l’ouverture d’une enquête judiciaire (c’est de saison) sur la manière dont est établi ce classement. En pleine tempête médiatique, l’équipe de Sports Bourgogne tient bon la barre, et ne cédera à aucune pression (sauf, peut-être, celle tirée du fût). Une place dans le Top Tweets ne se décide pas, ne s’achète pas (même si nous étudierons toute proposition de ce genre), et ne se quémande pas. Elle se mérite. Voici donc la liste des 10 sportifs bourguignons les plus méritoires de la semaine. Bravo à eux, courage aux autres.

10e – Steeve Guénot (double médaillé olympique de lutte, 2008 et 2012)

Le Top Tweets est une lutte perpétuelle, contre les autres, et contre soi-même. Dans ce domaine, nous ne sommes pas peu fiers d’accueillir un champion olympique. Steeve Guénot, originaire de Saône-et-Loire (et dont le grand frère Christophe entraîne le pôle France du CREPS à Dijon), se bat toujours, et sur tous les fronts. Sportivement, il est parti ce week-end en Géorgie pour disputer ses premiers championnats d’Europe de lutte dans la catégorie des moins de 74 kilos (et il s’est fait éliminé dimanche par un Bulgare, aux points). Mais Steeve se bat aussi pour que sa discipline reste olympique, à terme. Et il a reçu le soutien (du moins on l’imagine) du très médiatique Bixente Lizarazu, qu’il remercie sur Twitter. Beau geste.

9e – Franklin Bezerra (handballeur du Dijon BHB)

Ce qu’il y a de bien avec Franklin, c’est qu’il nous montre chaque semaine un petit morceau de son quotidien. Cette fois, le sympathique brésilien du DB nous embarque avec l’équipe dans une séance vidéo, pour préparer le déplacement à Massy. Et qui reconnait-on, au milieu de la salle, aux commandes du rétroprojecteur ? L’ami Denis Lathoud bien sûr. Pendant que l’entraîneur lance les images (ou du moins, essaye de les lancer), Franklin est derrière, pieds sur la table, à la cool. Pas assez attentif ? Peut-être. Car à Massy, avant-hier, les Dijonnais en ont pris une belle (34-24). Merci quand même pour la photo, on en redemande, évidemment.

8e – Antoine Griezmann (footballeur à la Real Sociedad, Espagne)

Le talentueux milieu offensif de la Real Sociedad est lui aussi un « twitto » assidu. Né à Mâcon, où il a joué de 1999 à 2006, Antoine Griezmann (« Grizi », pour les intimes, et pour ses 12 330 abonnés) a percé directement dans le championnat espagnol, sans passer par les centres de formation français. Aujourd’hui, il a fait sa place, et il a encore prouvé l’étendue de son talent le 16 mars dernier en marquant un doublé dans la victoire de son équipe face à Valladolid, en championnat (4-1). La Real Sociedad est désormais solide 4e du classement. Et Grizi, lui, a profité de la trêve internationale pour rentrer au pays, à Mâcon, « plus belle ville de France » selon lui. Bel hommage.

7e – Baptiste Reynet (gardien de but du DFCO)

Moins dominateur qu’à une époque dans notre petit classement, Baptiste s’accroche au Top Tweets comme Dijon à son rêve (pas encore utopique) de remonter en Ligue 1. Il est là, il occupe le terrain, il protège sa surface, avec humour et fermeté. Après la très belle victoire du DFCO face à Nantes (3-1), il a voulu taquiner Thomas Guerbert, auteur d’un doublé magnifique. Du coup, il balance la photo du casier de l’intéressé, sur lequel lui, et sans doute quelques autres petits malins, ont collé les cartes de tous les sosies du milieu offensif dijonnais. Certains sont clairement dans la liste uniquement parce qu’ils sont chauves, comme Guerbert. Et c’est clairement drôle. Le gant a été jeté, et une nouvelle fois, Baptiste l’a relevé.

6e – Benjamin Chevillon (joueur de basket fauteuil des Chicago Bulls)

He’s back again. Ben Chevillon poursuit son aventure américaine et ses voyages incessants à travers les plus beaux endroits des Etats-Unis. Il joue, mais profite aussi de ces nombreux déplacements pour faire son touriste de base, et il a bien raison. Entre Las Vegas et Los Angeles, il a pris le temps d’aller zoner dans l’Arizona, et de poser fièrement au-dessus du mythique Grand Canyon. Le cliché est fantastique, et nous donne à rêver un peu, nous, pauvres Bourguignons pris au piège de la grisaille météorologique… Merci à toi pour cette faveur, Oncle Ben !

5e – Steed Tchicamboud (basketteur de l’Elan Chalon)

L’Escroc est lui aussi de retour chez nous. Non pas parce qu’il s’est ému de ne plus faire partie du Top Tweets, non. Mais plutôt parce qu’il s’est transformé, la semaine dernière, en agent de son fils, Jayson. Il a posté plusieurs vidéos de lui, et vanté ses qualités de basketteur. Même si on voit les actions d’un peu loin, même si ça bouge, force est de constater que « Le Petit Escroc » a de l’aisance ballon en main. Futur professionnel ? Qui sait. En tout cas, pour son père, il fait déjà partie des jeunes prospects à suivre de près. Et les messages que Steed a postés sont ceux d’un papa super fier de son fiston. C’est suffisant pour le réintégrer dans le Top 10. Haut la main.

4e – Jean-Christophe Peraud (coureur cycliste AG2R La Mondiale)

Il vient tout juste de rejoindre le grand réseau social, et déjà, il frôle le podium (ce qui lui arrive assez souvent dans les courses, en ce moment). « JiCé » Peraud, licencié au Creusot Cyclisme, futur employé d’Areva et actuel coureur chez AG2R, déboule sur Twitter aussi motivé que lorsqu’il attaque un col. Il y a quinze jours, il terminait troisième du classement général de Paris-Nice, le meilleur résultat de sa carrière selon ses propres termes (lire son interview sur notre blog). Et pourtant, à l’entame du contre-la-montre final, Peraud avait chuté, avant de se remettre en selle et de finir avec un chrono très honorable. Beau joueur, dès ses premiers posts, il offre à ses abonnés une photo de l’accident. Une belle preuve d’autodérision, qui l’honore.

3e – Emmeline Ndongue (basketteuse à Bourges)

Quelle carrière. A bientôt 30 ans, Emmeline Ndongue a déjà un palmarès long comme ses grandes jambes. Cette semaine, elle a encore brillé avec les filles de Bourges, engagées dans le « Final Eight » de l’Euroligue. La native d’Auxerre, qui a effectué ses premiers dribbles dans différents clubs de la Nièvre, avait déjà gagné la plus prestigieuse des compétitions européennes en 2001. 12 ans plus tard, elle aurait bien aimé remettre le couvert, mais l’équipe russe d’Ekaterinburg s’est dressée sur sa route en demi-finale, et était bien trop forte. Qu’à cela ne tienne, Emmeline Ndongue et sa team de « braqueuses » emmenée par la sportive de l’année Céline Dumerc, ont déjà réalisé un bel exploit en se classant troisièmes. Pour saluer cette performance de haut vol, voilà le tweet d’Emmeline après la qualif dans le dernier carré. Joie et fierté.

2e – Malela Mutuale & Lens Aboudou (basketteurs de la JDA Dijon)

Eux n’ont pas brillé en coupe d’Europe cette saison. En revanche, les deux potes ont gentiment craqué, mercredi après-midi. Sans doute un rayon de soleil (enfin), un parfum de printemps (enfin), et l’envie de chanter qui arrive sans prévenir. Si on essaye de décrypter la scène, ils sont en bagnole, musique à fond, et quelle musique. Du Michael Jackson, messieurs-dames ! Tellement à fond, que Lens et Malela ont voulu partager ça avec leurs followers. Ont-ils compris ? Les ont-ils pardonnés ? L’histoire ne le dit pas. Mais ce petit moment de folie faisait plaisir à voir. Bienvenue sur le podium, les gars. Vous récupérez la place de Ferdinand Prenom, pour une semaine. Pas sûr qu’il soit très content…

1er – Florent Mollet (footballeur du DFCO)

Il répond. Après avoir été gentiment moqué par Baptiste Reynet dans le précédent Top Tweets, le jeune milieu dijonnais tient sa revanche. Il s’empare du fauteuil de n°1 du classement de la semaine grâce à un post magistral, sur le même thème que son ami gardien d’ailleurs. Toujours pour chambrer Thomas Guerbert, double-buteur contre le FC Nantes, il embraye dans l’idée de trouver un sosie à la vedette du soir. Et il va plus loin  que Reynet dans la vanne, en proposant une photo de la désormais célèbre « poupée Guerbert ». Chauve, petite taille, tout y est. La vanne fuse et propulse son auteur tout en haut du classement, dès sa première apparition. Reynet, Paye, et maintenant Mollet, le DFCO règne sur la compétition. L’AJA est, quand à elle, totalement absente, c’est regrettable. On espère que le derby qui arrive vendredi va délier les langues !

Evidemment, en fin de saison on comptera les points. Pour déterminer qui est le vrai taulier du sport bourguignon sur Twitter.

Et vous, que pensez-vous de ce Top Tweets ?