11 juil

Alain Chrétien "inquiet" pour la sous-préfecture de Lure

Le tout nouveau député UMP de Haute-Saône n’a pas vraiment goûté les récentes déclarations de Manuel Valls. Le ministre de l’Intérieur a émis l’hypothèse d’un plan de fermeture de certaines sous-préfectures. Alain Chrétien y voit une menace pour Lure.

La sous-préfecture de Lure est-elle menacée? Le député-maire UMP de Vesoul en est persuadé. « Après avoir tant décrié la mise en oeuvre de la Révision générale des politiques publiques (RGPP) qui visait à moderniser nos administrations, les socialistes changent leur fusil d’épaule et, sous couvert de concertation et de dialogue, envisagent une véritable remise en cause des services de l’Etat à l’échelle locale », écrit Alain Chrétien dans un communiqué.

Depuis janvier 2011, la sous-préfecture de Lure ne délivre déjà plus de carte d’identité, de passeport ou de permis de conduire. « Je suis inquiet pour notre territoire haut-saônois, particulièrement pour la sous-préfecture de Lure et pour les emplois que cela représente au nord et au nord-est du département », précise le nouveau parlementaire.

  • http://www.fautes-eliminatoires-au-permis.fr/ <span class="author">Jonas</span>

    oui les services publics au niveau local sont clairement menacés, les tribunaux, les préfectures , et quoi aprés?

  • <span class="author">gaston</span>

    on peut aisément et légitimement comprendre l’inquiétude de M. Chrétien . Mais je suis toujours étonné par les citoyen(ne)s , a fortiori plus encore quand ce sont des Élus, qui poussent des cris d’orfraies quand la caravane est passée ! Les services publics sont mis à mal , et en souffrance depuis une décennie , dans cette partie du département haut saônois, et c’est aujourd’hui que M. Chrétien s’en inquiète. Il aurait dû apporter sa caution politique et donc son soutien à M. Anthony (président de l’association de la sauvegarde et de maintien des services publics), à Jean Pierre Michel (sénateur) et récemment encore à M. Houilley (maire et conseiller régional) lors de leurs pérégrinations et leurs tribunes pour un maintien des services publics notamment en zone rurale. Un républicain privilégie toujours l’intérêt général et non les intérêts partisans.