25 jan

Français de l’étranger : pas de psychose chez les « cibles molles »

« Il y aura des conséquences, non seulement pour les otages français, mais aussi pour tous les ressortissants français où qu’ils se trouvent dans le monde musulman » a prévenu le porte parole d’Ansar Dine, l’un des groupes islamistes au lendemain de l’intervention Française au Mali. 

« La France a ouvert le feu, a déclenché la guerre et si cela continue, les premiers qui brûleront seront les peuples occidentaux.” a  surenchéri dans une ITW à Euronews, Mohammed Al Zawahiri, le leader du Jihad salafiste en Égypte, par ailleurs …frère du successeur de Ben Laden à la tête Al Qaeda. Et l’on pourrait en citer bien d’autres tant les appels à la vengeance se sont multipliés ces deux dernières semaines..

Pourtant, si le Quai d’Orsay est sur les dents, le principaux intéressés sont loin de céder à la panique. Témoignages.

Alerte rouge


La menace est évidemment prise au sérieux par l’ensemble des chancelleries occidentales qui multiplient les appels à la prudence. Mesures de sécurité renforcées autour des ambassades les plus exposées  (des détachements du GIGN ont été dépêchés sur zone pour renforcer la sécurité des ambassades françaises de Niamey (Niger), Nouakchott (Mauritanie) et Bamako (Mali) ), avertissements répétés et parfois plus appuyés comme cette annonce sur « un danger imminent » à Benghazi en Libye, lancée hier par le gouvernement britannique.


Vigilance…orange

Pas de quoi pour autant alarmer plus que de raison les expatriés de longue date qui n’en sont pas à leur première crise. Ceux qu’un expert en assistance a désigné sous le vocable de « cibles molles » (1’25 dans ce reportage de France Inter) ne sont pas près à se laisser gagner par la psychose : «  le sentiment d’insécurité est souvent pus grand que l’insécurité réelle. Mais on ne peut pas ne pas en tenir compte. » commente Martine, Française de Tunis.

Pas plus d’émoi chez Patrick, installé en Turquie « pourtant assez bien entourée: Syrie, Irak et Iran pour ne citer que les plus chauds.(..) « Aucune mise en garde particulière si ce ne sont les contrôles traditionnels: ouverture du coffre de la voiture et vérification au miroir sous la voiture à l’entrée des parkings souterrains, portail de sécurité type aéroport dans tous les immeubles de bureaux, dépôt de pièce d’identité et vérification dans les immeubles de bureaux. Bien plus grand sentiment de sécurité dans le métro d’Istanbul que sur la ligne B du RER au travers du 93. » !!

Résident au Kenya, « en 2012, un attentat par semaine !!  » Thomas s’amuserait presque de l’absence du pays dans la zone rouge définie par le Quai d’Orsay « Tiens, bizarrement notre zone rouge a été omise…(..) Auteurs des attaques, les milices somaliennes Shebabs auraient en effet une « raison » particulière de s’en prendre à la France après l’opération avortée de la libération de l’otage qu’ils détenaient…« Donc si acte terroriste il y a, cela sera à Nairobi et pas ailleurs !!  Et si la France est ciblée (cela fait déjà deux si, attention), alors seuls quelques endroits stratégiques à Nairobi et à Mombasa sont sujets à un acte terroriste. »

En Égypte, des risques intérieurs..

« Au Caire, je ne me sens pas vraiment menacée pour l’instant, confirme Anne Sophie installée en Égypte depuis 13 ans. »Même si je pense que pour des raisons élémentaires de sécurité, il ne faut pas s’aventurer en dehors des beaux quartiers, où vivent les occidentaux, car dans les quartiers populaires, les prêches des chefs de mosquée invitent les gents à combattre tous les intérêts français. Tous les matins, le mutisme dans lequel s’enferme le chauffeur (différent tous les jours) du minibus de l’école, est une preuve flagrante des effets de ces fameux prêches. Avant l’intervention française au Mali, les chauffeurs qui se sont succédé au volant de notre minibus discutaient volontiers avec nous, ou tout au moins, nous disaient bonjour, dans leur langue. (…) » Mais je vois déjà mes amis égyptiens lever les yeux au ciel ! Les commerçants, le personnel des supermarchés, de l’école ou je travaille, ou tout simplement les gents qui m’entendent parler français dans la rue, n’ont pas l’air de se laisser émouvoir par ce genre de prêche extrémiste! »

En ce deuxième anniversaire du printemps de la place Tahir, les Égyptiens ont de toute façon bien d’autres préoccupations notamment économiques et sociales comme le souligne, May, binationale franco égyptienne « tout devient de plus en plus cher et la vie devient plus difficile.. Alger et le Mali ne sont pas l’Égypte, c est une autre culture une autre mentalité. Le Mali pour nous c’est un pays africain ni plus ni moins et qui ne nous concerne pas. La population  commence a raisonner et réfléchir. Je n ai pas remarqué de problème envers les Français. Il y a eu une manif devant l’ambassade la semaine dernière (quelques dizaines de manifestants), c est tout mais rien depuis. »

« Nous ne sommes pas à l’abri d’un attentat dans un lieu public, mais tous les égyptiens nantis sont également visés, car considérés eux aussi comme des « mécréants » par les intégristes » précise Anne Sophie « le centre commercial Carrefour City Center du quartier de Maadi, tout près de chez moi a renforcé le contrôle a l’entrée de façon drastique : le détecteur de métaux fonctionne maintenant et les sacs sont minutieusement passes au rayons x; alors qu’au mois de décembre l’entrée n’était qu’une simple formalité, comme depuis toujours  Mais cela n’a rien a voire avec la présence française au Mali. Simplement, cela signifie que la vigilance doit être accrue pour tout le monde et pas seulement les Français. »

MAJ ce message d’Anne Sophie depuis Le Caire ce vendredi en début de soirée : « il y a eu de violents affrontements au Caire cet après midi et les Égyptiens n’ont pas bougé de chez eux ! Les hommes expatriés employés de grandes entreprises françaises comme Carrefour, ont été renvoyés chez eux vers 15H par précaution. J’ai annulé ma sortie »

Sur ces questions, les employeurs d’expatriés ont un devoir de sensibilisation. C’est en tous cas l‘analyse d’un professionnel de la « sureté internationale«