20 sept

Mauvaises langues

La traduction est un art. Mais aujourd’hui ça peut être aussi un algorithme. Et en la matière, on n’a pas fini de se gausser des logiciels qui tentent d’interpréter les mots comme des signes et non pas comme le fruit d’une pensée. Mais parfois, les résultats atteignent de tels sommets de surréalisme qu’on finit par se dire que les créateurs de ces logiciels pourraient un jour être célébrés comme des créateurs d’art brut. Témoin ce recueil de la page Facebook Traductions de merde qui s’évertue à recenser les perles de la traduction automatique. Qui veut faire chic affiche français et cela peut donner parfois des résultats hilarants. « Ne pas analer », « cheveux de lapin » ou « préservatif concombre », « prévoir une petite gâterie » etc… je vous laisse le plaisir de découvrir les locutions originales

Du Lol au larmes ?

Et pourtant il semble bien que les algorithmes de traduction progressent à grand pas . Privilège de notre héritage linguistique (?), c’est une société française qui semble à la pointe  du progrès en matière de BITD, ou base industrielle et technologique de défense . Cet article du Point nous apprend en effet que la société Systran est le fournisseur privilégié de… la NSA ! Quant on sait que Systran propose sur le marché des logiciels avec 52 paires de langues, on n’imagine les capacités des algorithmes vendus aux grandes oreilles américaines !  Ironie de l’histoire, Systran est l’héritier d’une usine de robinetterie !

A la lumière du scandale PRISM sur les écoutes planétaires par les services anglo saxons, on pourrait se contenter de moquer le slogan de l’entreprise « ma patrie, c’est la langue française », si le souvenir de quelques affaires sécuritaires ne venait pas interpeller notre fierté nationale.

Jeux de maux

On se souvient de la Société Amesys, fournisseur des régimes libyens (affaire à l’instruction) et Syriens en logiciels de surveillance des réseaux sociaux et du net, de la ministre Alliot-Marie proposant benoîtement le savoir-faire des CRS français à la Tunisie de Ben Ali et on découvre récemment qu’une autre entreprise nationale, MagForce vient de se faire exclure d’un salon professionnel pour avoir mis à son catalogue, des menottes de pied (!) et des bâtons électriques très appréciés des polices politiques diverses et avariées.

Le génie français serait-il devenu le génie du « mal  » ? C’est à peine si j’ose la question de peur de me faire traiter de mauvaise langue…

P.S. Pour en revenir aux mots, le site que ne pourra jamais traduire un algorithme, celui des correcteurs du Monde, Langue sauce piquante, une des expressions du génie français

29 mai

Les législatives de l’étranger menacées

Les législatives de l’étranger vouées à disparaître ? Ce serait l’avis de Matignon selon le Canard Enchaîné de ce mercredi 29 mai

Il est vrai que la participation famélique (aux partielles comme en 2012) ne plaide pas pour un investissement financier et démocratique renforcé. Et qu’il y a sans doute à penser une refonte de la représentation Mais comment articuler une réforme du scrutin législatif avec celle, en cours, de l’AFE ?

Quoi qu’il en soit, ce manque d’attention du PS pour les Français de l’étranger (dont se plaignent en coulisses et sur les réseaux sociaux, les militants) est incompréhensible, sauf à penser que ces circonscriptions seraient perdues en 2017… Des petits calculs répondant à ceux de la Droite qui avait crée ces élections en pensant qu’elles étaient acquises ?

Un vrai gâchis quand on connait le potentiel tous azimuts (retour d’expérience, « ambassadeurs » de la marque France, ouverture d’esprit, dynamisme et connaissance du monde) que représentent les quelques 2,5 millions de compatriotes disséminés sur la planète. A suivre…

Lien complémentaire : Français de l’étranger, quelle place dans le débat public du XXIè siècle ? , l’analyse d’un étudiant en management, histoire géographie, Siméon Saint-Louis

+1000 Très intéressante contribution au débat sur l’avenir des Français de l’étranger dans le débat public. « Parce que l’expatriation enrichit les sentiments, brasse les cultures, contraint à réviser ses valeurs, à en assimiler d’autres, voire à en créer de nouvelles, elle facilite le décloisonnement idéologique et permet au « voyageur » de rediscuter ce que d’autres, par trop longtemps « immergés dans la bassine », considèrent désormais comme immuable, ou pire, « universel » et « naturel ».(…) « dans une époque où les frontières reculent et les mobilités progressent regard qu’ils portent sur la France, en ces temps de remise en cause et de mutation de nos modèles, est inespéré. » Je plussoie encore une fois !

« La France leader mondial des terres rares : c’est possible en s’inspirant du Groenland ! »

Billet invité : Il a quitté la France, il y a quelques années déjà, mais il ne lui a pas tourné le dos. Passionné de politique et de partages d’expériences, co-fondateur, dans cet esprit, de Génération Expat, le premier think-tank indépendant des Français de l’étranger, Mikâ Mered est étudiant-chercheur en prospective politique à Columbia University et CEO d’un cabinet de conseil prospective et risques politiques spécialisé sur l’énergie et les affaires polaires.

Si j’ajoute qu’il a été un des premiers lecteurs de ce blog et de la page Facebook associée « Français à l’étranger » (voir ci contre), Mikâ Mered a toutes les « qualités » pour s’exprimer ici, comme tous ceux d’entre-vous qui, de là où vous êtes, entretenez le même rapport au débat public national. Du bout du monde au coin de la rue…

Continuer la lecture

25 avr

Comptes de campagne :  » Nous avons été compréhensifs pour les candidats des législatives de l’étranger » (EXCLUSIF)

« La loi est peut-être compliquée mais elle est précise !  » (…) « Nous avons été plus compréhensifs, plus larges avec les candidats des législatives de l’étranger »

En 2 phrases, François Logerot, le président de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et du Financement Politique (CNCCFP) dissipe une grande partie du malaise qui s’était installé autour des nombreux rejets de comptes et des peines d’inégibilité consécutives, prononcées par le Conseil Constitutionnel. 20 % des comptes rejetés pour les candidats à l’étranger contre 2% sur l’ensemble du territoire national, 30 peines d’inégibilité, il y avait de quoi s’interroger sur l’inadéquation des règles à un scrutin inédit. « Mais ce sont quand même 101 approbations qui ont été prononcées et les candidats avaient tout loisirs de se renseigner auprès de la Commission en cours de campagne », souligne François Logerot.  Autrement dit, les imprudents ne peuvent s’en prendre qu’à eux-même. Ce qu’on est d’ailleurs pas loin de penser dans les coulisses du PS !

« Le juge de l’élection, c’est le Conseil Constitutionnel ! « 

Pour autant, toutes les interrogations ne sont pas levées. Entre les « largesses » de la CNCCFP et la « fermeté » du Conseil Constitutionnel constatée par François Logerot dans l’interview qui suit, on sent bien qu’il reste un espace de questionnement. Entre les lignes et les mots de l’ancien président de la cour des Comptes, il reste la place pour une différence d’interprétation de certaines « fautes » commises. Le président ne le dira pas, mais il semble bien que la Commission ait été plutôt surprise par la sévérité des Sages, notamment pour ce qui concerne les annulations de deux élections. Le jugement, d’ici l’été, du rejet de compte de Nicolas Sarkozy, spécifié par la Commission « en conscience » en dira peut-être un peu plus sur l’état d’esprit des magistrats de la rue de Montpensier !

Continuer la lecture

12 avr

Un site internet n’est pas une dépense de campagne officielle !

On attendait les nouvelles décisions du Conseil Constitutionnel concernant les comptes de campagne de 3 candidats aux législatives de l’étranger, sans impatience particulière. Après les 17 premières mesures d’inégibilité, la messe semblait dite. De fait, deux des 3, Joêl Doglioni (Parti Radical) dans la 2è et Annie Wolfsohn (Indé) dans la 3è sont déclarés inéligibles pour un an.

Pour Joël Doglioni, le motif principal est l’ouverture d’un compte bancaire en Colombie, pays qui ne figurait pas dans la liste des 10 pays /33 où cette possibilité était ouverte. La 2è circonscription couvrait l’Amérique du sud et centrale. Passons !

Continuer la lecture

09 avr

Et 14 qui font… 32 comptes de campagne rejetés !

Cette fois, on connait l’addition définitive puisque l’instruction des dossiers est close depuis le 28 mars. Les magistrats de la CNCCFP (Commission Nationale des Comptes de Campagne et du Financement Politique) auront donc finalement rejeté, sous une forme ou une autre, les comptes de 32 candidats aux législatives de l’étranger ! 22 ont été rejetés stricto sensu (dont ceux des deux députées PS dont l’élection a été annulée), 10 autres sont épinglés pour inexistence !! Ces comptes n’ont en effet pas été déposés, ce qui revient au même juridiquement.

C’est donc maintenant au Conseil Constitutionnel de trancher.

Continuer la lecture

Sisyphe, forcément, et des garde-fous démocratiques

#Cahuzac #Bettencourt #OffShoreLeaks Donc les coulisses de la marche du monde sont celles d’un polar. On le savait évidemment. Mais on croyait, on feignait de croire, que le vernis des vertus démocratiques limitait le risque de basculer complètement dans le quotidien des républiques bananières. Les mises en lumière par les journalistes d’investigation isolés (Médiapart) ou coalisés dans le consortium ICIJ, inédites par leur ampleur, de l’égoïsme forcené de la nature humaine a de quoi décourager tous ceux que la chose publique intéresse. Pourtant baisser les bras n’est pas une option vu les scénarios politiques que nous avons dans notre mémoire collective. Et l’on sent bien, à l’inverse, qu’une société de transparence absolue pourrait constituer un remède aussi dangereux que le mal. Alors..
Alors, continuer à rouler sa pierre chacun à son niveau, citoyens, enseignants, hommes ou femmes politiques intègres, journalistes, policiers, juges, chercheurs, philosophes, poètes… Continuer à soutenir ceux d’entre nous capables de faire peser la menace de l’opprobre sur les « affranchis » de tous poils. Et exiger les mesures de nature à contenir le sentiment d’impunité propre à l’exercice du pouvoir. Limitation du cumul des mandats dans le temps, inéligibilité des fraudeurs avec période de sûreté d’au moins deux mandatures et peines financières véritablement dissuasives..liste à compléter et à discuter.. Pas de code moral, surtout pas, ils se retournent vite contre chacun. Juste, des garde-fous démocratiques renforcés…

Si vous vous intéressez aux us et coutumes de vos pays de résidence, vous avez peut-être des témoignages à apporter sur les systèmes de prévention établis ailleurs..

19 mar

Daphna Poznanski : « C’est Kafka ! »

« Je veux savoir! dit-elle. Plusieurs semaines après, elle est toujours sous le choc. Daphna Poznanski, ex députée PS, ne comprend toujours pas comment le Conseil Constitutionnel a pu annuler son élection dans la 8ème circonscription des Français l’étranger et encore moins lui asséner une peine d’inégibilité. « On me dit que j’ai dépassé de 17 % le plafond des dépenses personnelles mais je ne sais toujours pas comment ils sont arrivés à ce chiffre. J’ai demandé au Président du Conseil Constitutionnel de me communiquer le rapport sur lequel j’ai été condamné ». ITW audio en fin de billet.

Continuer la lecture

18 mar

« La France devient-elle une terre d’émigration ? » #CSOJ

Mais qu’est-ce que je faisais le 8 mars au soir ? Evidemment, le transfert de « Ce Soir Ou Jamais » sur France 2 ne m’est pas encore naturel. Mais, rater une émission qui pose la question de savoir si « la France est devenue une terre d’émigration ? », c’est « quasi » une faute professionnelle ! Et voilà ! Enfin, bon. Je viens de voir la vidéo du débat… qui ne tient pas tout à fait ses « promesses ». Toujours difficile d’aborder un thème pour la première fois avec un plateau d’invités trop fourni... Vidéo en fin de billet.

Continuer la lecture

RSS