21 mar

Les Monstres de Mayuko, de Marie Caillou. Editions Dargaud. 19,95 euros.

Nous l’avions découverte en tant que dessinatrice sur l’album La Chair de l’araignée et, déjà, nous relevions la qualité de son travail. Marie Caillou nous revient cette fois en tant que dessinatrice ET scénariste sur un album tout simplement éblouissant, publié aux éditions Dargaud. Eblouissant sur le plan graphique tout d’abord avec ce trait particulièrement soigné, méticuleux, poétique, minimaliste, ces formes géométriques rondes qui agrémentent notamment les premières pages et une palette de couleurs étonnante allant du orange au vert-pomme en passant par le gris-bleu. Eblouissant ensuite sur le plan narratif et scénaristique, Les monstres de Mayuko est un conte onirique qui nous plonge dans le folklore japonais en compagnie d’une petite fille, Mayuko, et de ses meilleurs amis, deux statuettes de jardin qui prennent vie dans ses rêves aux côtés de créatures fantastiques. C’est beau, tellement beau qu’on n’ose à peine poser les doigts sur les planches ! E.G.