23 jan

Conventum, de Pascal Girard. Editions Delcourt. 13,50 euros.

Direction Québec pour une histoire signée Pascal Girard et qui met en lumière un phénomène très en vogue depuis quelques années : les soirées-retrouvailles entre anciens copains de classe. Pour Pascal Girard, l’auteur ET le personnage principal de cette bande dessinée, l’invitation est arrivée par courrier après que dix ans se soient écoulés depuis son année de secondaire, assez pour avoir effectivement envie de partager quelques souvenirs avec les copains d’alors autour d’un repas et d’une bonne bière. Pourtant, Pascal hésite avant de finalement accepter l’invitation, avec le doux espoir, il est vrai, d’y retrouver Lucie Coté dont il fut secrètement amoureux à l’époque. Mais avant tout, Pascal doit se reprendre en main. Sport, régime, nouvelle garde-robe… Il doit absolument faire bonne figure !

Quand vous aurez lu ce livre, vous réfléchirez à deux fois avant d’accepter une invitation pour une soirée en compagnie de vos anciens copains de classe. Avec beaucoup de lucidité, Pascal Girard y décrit en effet sa propre expérience de la chose et le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’est pas franchement positive. Publié dans la collection Shampooing, dirigée
par Lewis Trondheim, Conventum est un récit à l’esprit vif, drôle et léger.

L’info en +

Décidément, le Québec est à l’honneur en ce début d’année chez Delcourt et plus précisément dans la fameuse collection Shampooing, avec la publication d’un deuxième album directement issu de la production locale. Son titre, Comédie sentimentale pornographique, un récit sur des trentenaires en quête de sens et d’amour. Jimmy Beaulieu signe ici son premier album édité en France. Mais de l’autre côté de l’Atlantique, cet auteur n’est pas un débutant dans le milieu de la bande dessinée. Il a été tour à tour directeur de collection, libraire, critique, commissaire d’exposition, conférencier et même éditeur. Sa structure, Colosse, propose une bande dessinée alternative aux comics anglophones. E.G.